Actualités en psychiatrie

 

Sexe, drogue, mensonges et sciences !


Nouvelles neuves de médecine et d'ailleurs
Jeudi 12 mars 4 12 /03 /Mars 13:39
L'alcool nuit gravement à la santé. OK.


Mais la récente modification de la législation, interdisant la vente d'alcool aux moins de 18 ans (contre 16 ans actuellement) est-elle une réponse satisfaisante ?


Selon la plupart des journaux, du JT de TF1 jusqu'au Monde, les journalistes et l'opinion publique semblent penser que non.


Et pourtant...


Toutes les études épidémiologiques montrent que la précocité de la consommation d'alcool est une facteur de risque de dépendance à l'âge adulte.



 En d'autres termes, plus on consomme de l'alcool de façon précoce, plus on est à risque de devenir "accro" plus tard.

Les scientifiques et les médecins ont pour coutume de critiquer les actions gouvernementales, souvent prises pour des raisons politiques plus que sur un rationnel scientifique.


Pour une fois que les les politiques prennent des décisions courageuses, il est bon de les souligner.

Bien sur, ça ne change pas tout. Bien sur, on pourra toujours transgresser l'interdit. Mais l'augmentation de l'âge légal est associée à une diminution des consommations chez les jeunes dans tous les pays dans lesquels elle a été mise en vigueur.

Non à la vente d'alcool aux mineurs.
Par yann - Publié dans : Nouvelles neuves du monde
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 11 février 3 11 /02 /Fév 18:48

Stéphane, de l'excellent blog médical "kystes" a parlé plusieurs fois des tests génétiques pour différentes affections médicales, qui sont mis en vente par plusieurs start-ups sur le net.

La génétique a permis une vraie modification de notre compréhension de certaines affections, et là n’est pas l’objet de ce post.

Une de notes de Stéphane concerne la société 23 and me.

Par curiosité, j’ai cliqué sur le lien, et j’ai trouvé quelque chose d’assez surprenant.

Parmi la dizaine d’affections que la société propose de tester par le biais de vos polymorphismes génétiques, on trouve le flush à l’ingestion d’alcool.

Ca n’est pourtant pas une maladie ! Pour rappel, le flush est cette sensation de rougeur que certains sujets ressentent après une consommation d’alcool, accompagnée de nausée, de l’impression d’être malade, et de la pensée que « plus jamais on ne boira d’alcool » !

Cette sensation est en effet tellement désagréable que les sujets qui l’expérimentent ont un risque diminué de devenir dépendant à l’alcool. De fait, les porteurs de certains polymorphismes génétiques de gènes impliqués dans le métabolisme de l’alcool sont protégés, comme le souligne la plaquette publicitaire de 23 and me.


Trois limites importantes doivent être soulignées, et n’apparaissent pas dans cette plaquette :

Premièrement, quand on a un flush, on le sait. Quasiment tout le monde a déjà bu de l’alcool, et si ca vous a rendu tout rouge et fébrile, vous le savez déjà, pas besoin de payer un génotypage pour qu’on vous le confirme.

Deuxièmement, un mensonge grossier apparait dans la pub. « Our analysis of Alcohol Flush Reaction is applicable to people of African, Asian, and European ethnicities, based on available published scientific research”. Ces analyses sont valables quelle que soit votre origine ethnique d'après eux...

Faux! Après une rapide vérification, il est clair que le polymorphisme testé n’est … pas polymorphe chez les caucasiens ! En d’autre termes, si vous n’avez pas d’origine asiatique, il n’ya aucune chance pour que vous soyez porteur de ce variant génétique. Vous aurez fait ce test pour rien…

Troisièmement : Et alors ? Vous êtes porteur (ou non) de ce variant génétique. Qu’est ce que ce savoir va changer à vos habitudes ? Rien !

Vous pourrez juste en parler à l’occasion d’une soirée avec vos amis.

Gageons que le sujet de la discussion tournera rapidement autour du prix prohibitif de ce type de tests inutiles !

Par yann - Publié dans : Nouvelles neuves du monde
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 24 décembre 3 24 /12 /Déc 16:57

Excellentes fêtes de fin d'année à tous !
Par yann - Publié dans : Divers
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 21 décembre 7 21 /12 /Déc 10:23

On entend depuis le début de l'année beaucoup parler de l'inefficacité des antidépresseurs.


Il faut dire qu'on les a réguliérement affligés de tous les maux.

Il y a une dizaine d'année, on en parlait comme de la pilule du bonheur.

La une des journaux évoquait même des orgasmes sensés être survenus après la prise de Prozac!

Rapidement, ils ont été critiqués parce qu'ils entraineraient des dépendances, et plus récemment parce qu'ils augmenteraient le risque de suicide (un comble pour un traitement de la dépression) et, cerise sur le gâteau, parce qu’ils n'auraient aucune efficacité.

Les psychiatres prescripteurs n’auraient plus qu’à mettre la clef sous la porte…

En quelques posts, je vous propose de revoir ensemble les données de la littérature publiée sur ce thème, et de le mettre en parallèle avec ce qu'on a pu lire à la une des quotidiens et hebdos.

La suite en début de semaine prochaine…

"Conflit d'intérêt": une fois n'est pas coutume, je vais me plier à cette règle. J'ai bénéficié et je bénéficie toujours de plusieurs contrats avec l'industrie pharmaceutique et avec des sociétés savantes, notamment concernant des traitements antidépresseurs. L'industrie ne finance toutefois ni directement ni indirectement ce blog, sur lequel je suis absolument libre de critiquer chaque traitement.

Par yann - Publié dans : Nouvelles neuves du monde
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 28 novembre 5 28 /11 /Nov 12:33

Laura Weiss Roberts, éditrice en chef du journal Academic Psychiatry, a publié ce mois ci un éditorial que je vous résume:


C'est une histoire, l'histoire d'une mère qui couche ses deux enfants, en leur expliquant qu'elle doit se rendre à une réunion, au sujet d'une revue qui permet d'aider les docteurs à se former à devenir de bons docteurs (Academic Psychiatry est centrée sur la formation en psychiatrie).




La fille de la narratrice propose un conseil:

"Dis bonjour, il faut toujours dire bonjour".


Et le fils aussi, y va de son conseil:

"J'ai un conseil, mais c'est un secret d'enfant, peut-être que les gens de ton journal ne le connaissent pas. Pourtant, il faut le connaître, surtout quand on veut aider les gens malades. Le secret pour bien les soigner, c'est de les soigner comme on voudrait être soigné, de faire la même chose pour eux."


"Promis" réponds la maman, "je leur dirais. Je leur dirais exactement ca".


Roberts LW. Wise Advice (from an Unlikely Source) for the Profession of Academic Psychiatry. Acad Psychiatry. 2008 Sep-Oct;32(5):345
Par yann - Publié dans : Articles médicaux et scientifiques
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus