Harry Potter...Un dernier et après, on change de sujet !

Publié le par yann

La plus grande revue de science du monde (rien de moins !) a publié une lettre à l'éditeur sur...la génétique et ses liens à Harry Potter.

Pour ces auteurs, la sorcellerie, c'est génétique.

Et c'est plus précisement récessif !

Il y a les homozygotes, ceux qui ont deux copies du gène "Sorcier", l’une héritée de leur mère, l’autre de leur père, et qui sont donc sorciers.

Il y a les hétérozygotes, qui ont un gène "Sorcier" et un gène "Moldu"...Eux n'ont pas de pouvoir.

Enfin, les homozygotes "Moldu-Moldu" n'ont pas de pouvoir non plus !

Pour ces auteurs, la pénétrance est probablement incomplète.

Ca signifie qu'être homozygote "Sorcier-Sorcier" ne suffit pas en soit.

Même avec ce patrimoine génétique, certains individus exprimeront complètement le phénotype "sorcier" (c'est le cas d'Harry Potter, qui "touche sa bille"  en magie...)

A l’inverse, d'autres, avec le même patrimoine génétique « Gène Sorcier » en deux exemplaires, ne touchent pas du tout…mais alors pas du tout (c'est le cas de Neville, qui est un magicien peu doué).

Certaines mutations peuvent apparaître...

Les individus porteurs des gènes "Sorcier" en deux exemplaires, mais qui, cependant,  n'ont aucun pouvoir magique, en sont peut être les victimes...

La génétique explique tout, même l’imaginaire de J.K Rowling  ?

 

Commenter cet article

Mickey (sans blog fixe) 30/12/2006 11:06

Je pense que le taux de sorcièrerité dans les roux est inversement proportionnel à la dose de cannabis dans les cigarettes des auteurs de cette étude.
Enfin, moi, j'dis ça...

yann 30/12/2006 13:30

En fait, c'est pas une étude, là, mais juste une lettre à l'éditeur. Les auteurs pensent que parler de la "génétique de la sorcellerie" permet de mieux expliquer les concepts d'homo/hétérozygotie ou de pénétrance. Pour le cannabis, ils ont du faire tourner un peu avant d'oser envoyer ça, effectivement !

Zeclarr 29/12/2006 11:44

Et voilà que ça recommence, après tant d'années d'obscurantisme. C'est pathétique. Le gène roux est récessif, le gène sorcier est récessif. CQFD : le roux est un sorcier. Nous replongeons dans l'abime sous couvert de la science, merci beaucoup...

yann 29/12/2006 19:28

C'est tellement vrai...Tiens, je vais regarder si des publi sont sorties sur la psychopathologie des roux !