Harry Potter et la génétique: Une histoire d'amour ?

Publié le par yann

Concernant les liens entre la génétique et les pouvoirs magiques dans le monde de Harry Potter, personne n'est d'accord.

Pas plus sur ce blog, sur le web, que dans Nature, la très sérieuse revue de sciences, dont l'Impact Factor tourne autour de 30...



La discorde tourne, dans Nature, autour de Neville Londubas.

Souvenez vous, certains généticiens ont évoqué la possibilité d'une mutation ou le reflet d'une pénétrance incomplete pour expliquer que Neville, enfant de deux parents magiciens, et donc porteurs des deux gènes "magie", ne soit lui même qu'un piètre magicien.


Dans une nouvelle lettre à l'éditeur, une équipe de génétique de Cambridge a mis en valeur un point de vue différent.

Pour eux, il ne peut pas y avoir de pénétrance incomplète dans le cas de Neville.

Pénétrance incomplète, ça veut dire que les porteurs des gènes de vulnérabilité n’expriment pas systématiquement le caractère.

Par contre, quand ils expriment ce phénotype, ils l'expriment complètement, pas à moitié.

En d'autre mots, si le gène "magie", qui est récessif, avait une pénétrance incomplète, les porteurs de deux gènes "magie" seraient parfois magicien, parfois non.


Revenons à Neville, le mauvais magicien.

Pour l'équipe de Cambridge, on peut parler plutôt "d'expressivité" de l'allèle magie.

Et encore...

Pénétrance incomplète et expressivité sont des termes réservés aux allèles dominants...

Ce qui n'est pas le cas du gène "magie", sinon Hermione, jeune magicienne, n'aurait pas pu avoir deux parents non magiciens...

Bref, pour les auteurs de cette lettre, si Neville n'est pas bon, ça n'est pas de la faute de ses gènes.

Les auteurs rappellent qu'aucune preuve formelle du caractère génétique de la magie n'a été démontrée à ce jour !

Commenter cet article

Taoma 17/01/2007 18:44

putain ils s'amusent bien dans Nature quand même :D

yann 18/01/2007 20:17

et quand on voit comment nos patrons triment pour publier dansune revue francaise pourrie...

Titi 13/01/2007 23:57

Si on considère la magie d'un point de vue logique ( dès lors qu'on admet son existence ), plusieurs réponses sont possibles concernant la question de son origine.
La magie est un phénomène naturel. Dans ce cas on ne peut plus parler de magie mais de phénomènes para-psychologiques type psychokinésie...etc. à démontrer, mais la psi-activité pourrait effectivement être d'ordre génétique. Dans cette optique les gestes rituels, l'utilisation d'accessoires etc constitueraient un simple enrobage traditionaliste.
Deuxième solution : la magie n'est pas un phénomène qui émane de l'homme lui-même. L'homme est le receptacle d'une énergie occulte qu'il s'approprie par rituel auprès des entités occultes elles-mêmes. Si l'on met de côté l'aspect moral qui peut intervenir dans le fait de traiter avec les démons ou esprits, à priori n'importe qui peut donc faire de la magie puisque la génétique n'a rien à voir là-dedans. Et alors ça voudrait dire que Neville refuse de traiter avec les entités occultes.

yann 14/01/2007 12:46

Oui, je ne l'avais pas précisé mais il fallait: D'abord, tout cela ne doit se lire que "en considérant la magie d'un point de vue logique". Ensuite, même dans cette hypothèse, d'autres approches que la génétique resteraient interessantes.