Nouveau biais

Publié le par yann

Dans notre série "critique d'articles" ou encore "Bibliographie, amusons-nous tous ensemble", ou meme "LCA, continons le combat !", voici un article qui m'a chiffonné.
Les auteurs parlent d'Electroconvulsivothérapie (ECT).
Les éléctrochocs, quoi.

Pour les non-médecins, c'est une technique effrayante, que certains croient moyen-âgeuse.

Il s'agit en fait du moyen le plus efficace et le mieux toléré de traiter une depression severe, realisé sous une courte anesthésie générale, et si moi ou un de mes proches souffrions d'une telle forme de dépression, je n'hésiterais pas une seconde à le proposer.

Bref, c'est assez consensuel, les ECT, ca guerit la dépression.

Par contre, ses effets à très long terme sont moins bien connus, mais finalement comme pour quasiment tous les traitements médicamenteux en psychiatrie ou en médecine.

L'etude mise en lien plus haut, parue dans le tres british et tres bon "British Journal of Pychiatry" a regardé la mortalité des patients ayant été traités par ECT et l'a comparée avec la mortalité des patients hospitalisés n'ayant pas bénéficié d'ECT.

Les patients ayant eu des ECT meurent moins....d'affections respiratoires!

Les auteurs concluent que les ECT pourraient avoir des effets bénéfiques sur les affections somatiques.

Quelq'un a une autre idée ?

Le gagnant repart avec toute ma considération ;)

Commenter cet article

Niluje 09/06/2007 07:49

En gros, cette étude est pleine de biais...c'est  mal partit !

yann 09/06/2007 17:19

Toutes les études sont pleines de biais et de trucs non controlés, ca ne veut pas dire qu'elles ne sont pas interessantes !Ma proposition de "biais qui tue" d'ici peu..

jp 08/06/2007 10:57

les auteurs s'en defendent, mais ils se defendent ( je n ai pas lu l'article ) selon ton commentaire des contre indications formelles de la techique d'ect et jeunejedi indique dans son hypothese aussi les contre indications de l'anesthesie... en tout cas un biais de selection ( si c'est ca ou pas) non répertorié par le br j psy voila une bonne nouvelle, parce que je lance l'hypothese que dans certaines conditions particulieres ( que je ne peux réveler ici.. suspens) la depression est un facteur protecteur du devenir des patients et que j'ai besoin d'endroits peu regardant sur les biais potentiels pour pouvoir m'exprimer... ah le temps n'est decidement pas aux idées révolutionnaires. jp

jeunejedi 07/06/2007 19:10

Probablement parceque la population de patients qui bénéficie d'ECT est biaisé parceque non contre-indiqué à la technique et à l'anesthésie, au contraire de la population témoin...
 
Je dit çà je nai lu ni l'article ni l'abstract :o

yann 08/06/2007 00:57

Les auteurs s'en défendent en soulignant le faible nombre de contre indication formelle à l'ECT dans les Guidelines internationales (anevrysme cerebral, et encore...). Que leur répondre ?

Niluje 05/06/2007 20:32

"Les patients ayant eu des ECT meurent moins....d'affections respiratoires!"
Bah si l'ECT guérit leur dépression, ceux qui en ont bénificié sont moins disposés à enchaîner clope sur clope que ceux qui l'ont pas eu (et par conséquent pas aussi bien "guéris" de leur dépression)et qui, poussé par le stress et l'angoisse causés par la dépression, ne vengent sur le tabac.
En plus le tabac c'est un facteur de risque disont "ubiquitaire", donc c'est certain que les affections organiques sont plus nombreuses quant on fume beaucoup...
Me trompe-je ?

yann 08/06/2007 00:55

Pas mal!Ca n'est pas discuté dans l'article, c'est un facteur qu'ils n'ont pas controlé, et ca semble assez pertinent. Ca n'etait pas l'idée que je proposais, mais j'achète cette hypothèse là aussi!

Hérisson 01/06/2007 13:08

ben je sais pô alors...
Comme quoi il vaudrait mieux ne pas avoir de LCA à l'ENC..... sinon argh!